Top articles

  • Patty Waters - You Thrill Me (2004)

    23 octobre 2008 ( #Etats critiques )

    On envie sincèrement ceux qui n’ont encore jamais entendu Patty Waters chanter. La surprise qui les attend n’est pas banale : elle appartient à un registre d’émotion supérieur, quelque part entre l’ivresse et la suffocation, et s’accompagne d’une de ces...

  • Toti Soler - Guitarra i Cançons (2004)

    04 novembre 2008 ( #Etats critiques )

    Selon Pascal Comelade, le guitariste Toti Soler est un "Catalan universel". L’expression est on ne peut plus juste, même si elle relève presque du pléonasme. Car s’il faut évoquer un quelconque particularisme catalan et le réduire à sa quintessence, c’est...

  • Leonard Cohen (2001)

    05 novembre 2008 ( #Etats critiques )

    Ce soir d'octobre 2001, à l'Institut Lumière de Lyon, on projette un film de Harry Rasky, The Song of Leonard Cohen. De rares encarts publicitaires ont annoncé la nouvelle sans la claironner. Comme si on avait daigné nous laisser la liberté de ne pas...

  • Nits - Wool (2000)

    13 novembre 2008 ( #Etats critiques )

    De l'histoire de la pop, Henk Hofstede, le leader des Nits, a écrit certains des chapitres les plus intelligemment mélancoliques. Et c'est toujours une joie de constater que les flottements de l'âme et du coeur ne sont pas l'apanage exclusif de quelques...

  • Gillian Welch - Time (The Revelator) (2001)

    16 janvier 2009 ( #Etats critiques )

    La ritournelle s’appelle Dear Someone. C’est une valse lente que l’oreille cueille comme une herbe tendre, une fleur fragile et altière comme il en surgit parfois des sillons encrassés d’un vieux 78t. C’est aussi un moment amoureux qui se nourrit de presque...

  • Cat Power - Moon Pix (1998)

    27 avril 2009 ( #Etats critiques )

    New York, un beau jour de 1998. Chan Marshall, alias Cat Power, cherche son chemin. Comme toujours, ou presque. Elle arrête donc le premier quidam qui passe. Le type, sans même écouter sa question, se lance dans une pantomime enfiévrée, d'où il ressort...

  • Fred Buscaglione - "Sei Chic", par Christophe Libouban

    12 septembre 2009 ( #Empreintes amies )

    Comme un fait exprès et s'élevant par la fenêtre de chez je-ne-sais-quel-mélomane certainement averti (de mon passage ?), résonnent, dans un morne printemps parisien soudain éclairci par ce flash spatio-temporel, quelques accords faussement enjoués. Revu...

  • Empreintes

    07 avril 2008 ( #Empreintes - 2008-2009 )

    Tout a commencé dans l’enfance, bien sûr. Sur le pick-up du salon, tu écoutais les disques de tes parents sans te soucier outre mesure des noms ou des visages qui figuraient sur les pochettes, des styles qu’ils renfermaient, de la place qu’ils tenaient...

  • Langues

    10 avril 2008 ( #Empreintes - 2008-2009 )

    Progressant maladroitement sur les trottoirs enneigés et gelés de Montréal, tu te baignes dans le flot chaotique des paroles qui nourrissent les artères et font battre le cœur de toute ville. Ici, le français et l’anglais se livrent à une empoignade qui...

  • Souvenir

    14 avril 2008 ( #Empreintes - 2008-2009 )

    Tu foules les rues de Westmount, le quartier résidentiel de Montréal où Leonard Cohen a vu le jour et passé son enfance. Tu caresses un instant l’espoir qu’il va surgir, là, derrière ce bloc de neige sale et durcie qu’un bulldozer a amassé contre l’angle...

  • Oiseaux

    15 avril 2008 ( #Empreintes - 2008-2009 )

    Aux timides premières lueurs du jour, un merle vient siffler sous ton balcon, en modulant à l’extrême toutes les mélodies sentimentales qui traversent sa tête d’oiseau. La bise du matin peut bien lui être hostile, lui geler les pattes et lui mordre les...

  • Ironie

    18 avril 2008 ( #Empreintes - 2008-2009 )

    Cette époque ne sait plus vivre qu’à cent à l’heure : tu entends beaucoup de gens exprimer ce sentiment sur le ton du regret. Toi-même, tu dresses parfois ce constat désolé. Mais en vérité, ce qui te frappe le plus souvent, ce n’est pas que ce temps croie...

  • Tropiques

    22 avril 2008 ( #Empreintes - 2008-2009 )

    Loin des villes, la nuit tropicale n’est qu’une rumeur stridente d’insectes, d’oiseaux et de batraciens, un concert ininterrompu de sifflements, de grésillements et d’alarmes, un soulèvement brutal de créatures invisibles que les premières lueurs du jour...

  • Montagnes

    26 avril 2008 ( #Empreintes - 2008-2009 )

    Jadis, tu te confrontais régulièrement à l’imposante beauté des montagnes ; ce n’est plus le cas aujourd’hui, et ce contact te manque. Tu aimais te heurter à leur immensité rocheuse, bien plus lourde que toi et pourtant révélatrice de ton propre poids...

  • Silence

    29 avril 2008 ( #Empreintes - 2008-2009 )

    Tu as perdu le goût d’apporter ta voix au grand concert des élections nationales. Dans ta jeunesse, tu as plusieurs fois répété ce geste, sans passion particulière. Tu ne le vivais pas plus comme un honneur que comme une corvée : c’était un simple acte...

  • Trains

    03 mai 2008 ( #Empreintes - 1997 )

    Dans les trains C’est désormais toi Qui défile Et ce sont les paysages Qui te lisent L’œil plus ou moins vide Plus ou moins attentif Les poteaux télégraphiques Aux filaments de méduse Se plantent à l’avant de ton crâne Crevassant chacune de tes pensées...

  • Caillou

    10 mai 2008 ( #Empreintes - 1997 )

    Le coeur n'est plus Qu'une vaste étendue Défleurie Que tu continues d'épingler En boutonnière Cramoisi de pivoine Ouverte en corolle Tu l'affiches Tu le lampionnes En mondain Tu t'allumes Le réverbère Il éblouit Deux ou trois regards de nuit Gicle sur...

  • Un-deux-trois, un-deux

    12 mai 2008 ( #Variations cubaines - 1999 )

    C'est d'abord une odeur, et tu ne t'y attendais pas. Entre l'aéroport et La Havane, un parfum de gas-oil t'embrasse les poumons sans les étouffer, affectueux mais distant, un brin allumeur. Sans doute l'haleine chargée des vieilles amerloques en goguette,...

  • Il n'est plus là, le temps

    14 mai 2008 ( #Variations cubaines - 1999 )

    Perdu dans le grand lit d'ombre des rues havanaises, tu jettes un regard aux façades, qui s'éboulent jusqu'aux berges accidentées des trottoirs ou dans l'écume verte des parcs. Les anciennes maisons coloniales partent en lèpres dorées, avec la dignité...

  • Pauvres de nous

    17 mai 2008 ( #Variations cubaines - 1999 )

    Un soir, autour d'une maigre tablée, tu t'évapores en souriant dans la fumée de quelques souvenirs cubains. Il y a là une Anglaise aux sécheresses de gouvernante, qui semble soucieuse de te ramener aux réalités de ce monde. D'un air à la fois suspicieux...

  • Les yeux verts

    24 mai 2008 ( #Variations cubaines - 1999 )

    Ce n'est plus un secret : l'odeur chatouilleuse de l'argent flotte sur La Havane. Tu as appris à la reconnaître. Elle se glisse parmi les embruns remontés du large, elle déchire les parfums de cuisine lourds comme des tentures. Elle se mêle à l'haleine...

  • Fondu désenchaîné

    31 mai 2008 ( #Variations cubaines - 1999 )

    tu entends le murmure intérieur des mots comme des phalènes dans l’ombre portée du rhum la vie commence quand les nuits te veulent du bien et ça se répète la vie commence quand les nuits te veulent du bien tout est flottant désarrimé disparue cette impression...

  • Le fantôme de Milady

    03 juin 2008 ( #Variations cubaines - 1999 )

    Elle t’aborde au petit matin, alors que d’une main molle tu essaies de photographier le Paseo de Martí – mais décidément non, même sur une pellicule tu ne retiens rien. Tu sors d’une nouvelle nuit de fête et de noyade, au large de tout, et tu es trop...

  • Lettre aux derniers des vivants

    10 juin 2008 ( #Textes divers )

    La bienséance voudrait que nous vous disions merci. Merci d'oublier le langage des juges d'instruction, des moralistes citoyens et des sociologues en toge. Merci de ne pas confondre justesse et justice. Merci de ne pas actionner les leviers de la bonne...

  • Fenêtres

    15 juin 2008 ( #Empreintes - 2008-2009 )

    Pour Frédéric Le C œur Quelle est la bonne distance pour scruter le monde, pour en mesurer la profondeur, en imaginer les recoins, en embrasser les multiples arrière-plans ? Tu te poses souvent cette question, sans jamais réellement éprouver l'obligation...

1 2 3 > >>